Sur notre site vous aurez


Guide - Comment se déplacer au échec

Guide - Comment se déplacer au échec

Tout sur les déplacements et les coups autorisés aux échecs

Le jeu d’échecs se joue sur un échiquier de 64 cases opposant deux parties adverses désignées par les termes « les Blancs » et « les Noirs » et possédant chacune 16 pièces à déplacer, chacune d’une manière bien particulière. Et c’est ça toute la particularité des échecs. Il existe une manière bien précise de déplacer les pièces pour que le déplacement soit valide. C’est de cela qu’il sera question tout au long de cet article. Comment déplacer les pièces ? Quels sont les coups autorisés ? Etc. Lisez plutôt.

L’échiquier : les bases à connaître

Avant de parler du déplacement des pièces, il faut d’abord décrire le plateau sur lequel les déplacements doivent être effectués. Il s’appelle l’échiquier. L’échiquier est un plateau de 64 cases et composé de 8 lignes de cases verticales (les colonnes) et de 8 lignes de cases horizontales (les rangées). On y retrouve aussi des lignes obliques appelées « diagonales ».

Chacune des cases de l’échiquier est référencée par un numéro (de 1 à 8) et une lettre minuscule (de a à h) correspondant à la ligne et à la rangée qui correspond à sa localisation. Cette numérotation permet de mieux suivre la partie.

Chaque joueur commence la partie avec 16 pièces dont huit pions, deux tours, deux cavaliers, deux fous, une dame et un roi. Chaque pièce ne peut occuper qu’une seule case et une case ne peut contenir plus d’une pièce. En début de partie, les pièces blanches sont toujours placées sur les rangées 1 et 2, tandis que les noires sont placées sur les rangées 7 et 8. Les dames sont placées face à face sur la colonne d, chaque dame dans une case de sa couleur.

Dès que le jeu commence, chaque coup correspond à un déplacement d’une pièce. Un coup peut être suivi de la capture d’une pièce adverse positionnée dans la case d’arrivée de la pièce jouée, sauf dans le cas de la prise en passant. Le roque est un coup spécial qui fait exception à cette règle. Un roque consiste pour un joueur à déplacer deux de ses pièces en même temps.

Les déplacements des pièces sur l’échiquier

Selon la règle des déplacements aux échecs, le premier coup ou le premier déplacement lors d’une partie est fait par une pièce blanche. Celui qui doit jouer à chaque tour est dit avoir le trait. Et quand on a le trait, on est tenu de jouer. On ne peut pas passer son tour.

De même, dès que l’on touche une pièce, il n’est pas permis de ne pas la jouer. Une pièce touchée est une pièce jouée, sauf s’il n’existe aucune possibilité de jouer un coup légal avec la pièce touchée. Cela peut parfois être handicapant, surtout lorsque le joueur ne sait pas quel coup effectuer sans exposer une de ses pièces à la capture.

Par contre, bien que vous soyez obligé de la jouer, vous pouvez toujours modifier la trajectoire de la pièce touchée autant que vous voulez, aussi longtemps que vous ne la relâchez pas. De même, dès que vous lâchez une pièce déposée dans une case, vous ne pouvez plus modifier votre coup. La pièce ne peut plus changer de case tant que votre adversaire n’a pas joué. Et si vous touchez une pièce de votre adversaire et qu’elle peut être capturée, vous ne pouvez plus changer d’avis. Vous devez achever la capture.

Il peut aussi arriver que la pièce soit mal placée sur l’échiquier de sorte qu’elle gêne le joueur. Sur son temps de jeu, celui-ci doit annoncer qu’il adoube, afin de repositionner la pièce correctement au centre de la case pour mieux jouer. C’est un autre cas où le joueur touche une pièce sans être tenu de la jouer.

Dans tous les cas, quel que soit le déplacement à effectuer, aucune pièce ne peut franchir les bords de l’échiquier. Le jeu se passe à l’intérieur des 64 cases. Si une case est occupée par une pièce, aucune pièce de son camp ne peut venir occuper la même case après un déplacement. Et s’il s’agit d’une pièce du camp adverse, la seule manière d’occuper la case qu’elle occupe est de la capturer et de la remplacer dans cette case.

Au cours d’un déplacement à longue portée, une pièce qui rencontre une pièce de son camp ou du camp adverse sur sa trajectoire doit arrêter son déplacement ou, si la pièce appartient au camp adverse, la capturer.

Une pièce peut aussi se retrouver dans une situation telle qu’elle ne peut pas être déplacée, au risque d’exposer directement son roi à une situation d’échec. Dans ce cas, on dit que « la pièce est clouée ». Les pièces clouées ne doivent pas être déplacées.

Les déplacements pour capturer des pièces adverses

Les prises s’effectuent par retrait de la pièce capturée de sa case et son remplacement par la pièce preneuse qui vient occuper cette case. C’est pour cela qu’on dit qu’aucune pièce ne contrôle la case qu’elle occupe parce que toutes les autres pièces peuvent être capturées en dehors du roi. Même un pion peut capturer une dame. Le roi est capable de capturer toutes les pièces non-protégées situées dans les huit cases qui l’entourent. Il peut jouer en fuyant ou en capturant des pièces non protégées qui constituent une menace pour lui.

Cela dit, en dehors des pions qui capturent les pièces adverses en avançant d’une case en diagonale, toutes les autres pièces capturent la pièce adverse qui se retrouve sur la trajectoire de leur déplacement. Le roque fait toutefois exception à la règle. Compte tenu de la nature même des conditions relatives à ce coup, un déplacement de roque ne peut pas être accompagné d’une capture.

La prise en passant est un coup spécial qui joue un rôle crucial aux échecs. Le joueur a la possibilité d’avancer son pion de deux cases au cours du premier déplacement de celui-ci. Ce type de déplacement évite au pion le risque qu’aurait créé une avancée d’une case. Parce que cela représente un désavantage pour la pièce adverse, la possibilité est offerte à cette dernière de capturer le pion avancé, un peu comme si le coup de début n’avait été qu’un déplacement sur une case. La prise en passant est donc le seul type de prise où une pièce n’est pas capturée sur la case d’arrivée de la pièce preneuse.

A l’opposé du jeu de dames, les prises, qu’on appelle aussi « captures », ne sont pas obligatoires aux échecs. Les seuls cas où une capture est obligatoire, c’est lorsque c’est le seul coup que le joueur peut effectuer ou lorsque c’est sa seule manière de contrer un échec au roi. On parle de « prise forcée ».

Le déplacement des pièces sur l’échiquier

Aux échecs, le roi se déplace dans toutes les directions, mais d’une case à la fois. La tour quant à elle peut effectuer des déplacements de longue portée sur la ligne horizontale ou verticale. Sur un échiquier vide, elle contrôle jusqu’à 14 cases.

Le fou aussi peut effectuer des déplacements de longue portée, mais seulement en diagonale. Il ne peut donc jamais se retrouver dans une case de couleur différente de celle de la case à partir de laquelle il a commencé son déplacement sur l’échiquier.

La dame peut effectuer des déplacements de longue portée horizontalement, verticalement ou en diagonale. C’est pour cela qu’elle est la plus puissante de toutes les pièces. Elle contrôle jusqu’à 27 cases sur un échiquier vide.

Le cavalier se déplace de deux cases horizontalement ou verticalement puis d’une case horizontalement ou verticalement. On dit qu’il effectue des déplacements en « L ». Compte tenu de la nature de son déplacement, il change de couleur de case à chaque déplacement. C’est aussi la seule pièce à pouvoir sauter par-dessus une pièce de son camp ou une pièce adverse.

Sauf lors de son premier déplacement où il a la possibilité d’avancer de deux cases en un seul coup, le pion avance d’une case et verticalement. Contrairement aux autres pièces, il ne peut pas reculer. Il ne peut pas non plus capturer une pièce du camp adverse si celle-ci suit une progression différente de sa méthode de progression verticale. Quand un pion traverse l’échiquier et atteint la dernière rangée opposée à son camp, il se transforme en une pièce de rang plus élevé. Il peut devenir une dame, une tour, un fou, un cavalier, mais il ne peut pas devenir un roi ou demeurer un pion.

Le roi effectue aussi un déplacement particulier appelé « roque ». Il s’agit d’un coup particulier qui ne s’effectue qu’une fois par partie pour chaque joueur et qui implique le roi et la tour et au cours duquel chacune des pièces passe devant l’autre. Le roi étant du centre, il est plus en sécurité. La tour, elle, roque et se rapproche du centre pour devenir plus active. C’est le grand roque. Dans le cas du petit roque, le roi se déplace de deux cases vers la droite et la tour vers la gauche de deux cases du côté roi. Le roi peut aussi se déplacer de deux cases vers la gauche et la tour de trois cases vers la droite du côté Dame.

Voilà donc comment se déplacent les pions aux échecs. A vous maintenant.

Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

SERVICE CLIENT 24/7
PAIEMENTS SÉCURISÉS
LIVRAISON GRATUITE
SATISFAIT OU REMBOURSÉ