Sur notre site vous aurez


L’essentiel des règles fondamentales aux échecs

L’essentiel des règles fondamentales aux échecs

Les règles fondamentales aux échecs pour jouer aux échecs

Vous voulez devenir incollable aux échecs ? La première étape consiste à connaître les règles de base qui régissent le déplacement des pièces, la victoire, les conditions d’annulation des nulles, etc. A cet effet, nous avons ce qu’il faut. Sans vous ennuyer avec des détails inutiles, nous vous avons présenté ici, l’essentiel sur l’orientation de l’échiquier, la nature des pièces et leur déplacement, les coups spéciaux, le positionnement initial des pièces, les règles relatives à l’annulation d’une partie et à l’échec et mat, etc. Bonne lecture.

Sens de l’échiquier et positionnement des pièces au début de la partie

Pour que le jeu ait du sens, vous devez placer les pièces dans le bon sens. Mais pour que les pièces soient dans le bon sens, il faut que le plateau ou l’échiquier soit bien orienté. Veillez donc à faire en sorte que le plateau soit orienté de sorte qu’une case blanche se trouve dans le coin droit qui vous fait face. Le coin noir sera donc à votre gauche. Le schéma doit être le même face à votre adversaire.

La manière la plus rapide et la plus simple pour placer les pièces sur l’échiquier est de commencer en y mettant tous vos pions. Les pions occupent la deuxième rangée ou ligne et les tours sont positionnés dans les coins de la première rangée. Les cavaliers sont placés à leur suite et sont à leur tour suivis des fous. Juste à côté des fous, vous placerez  la dame puis le roi. La dame doit être placée dans une case de la même couleur.  

Les règles relatives au déplacement des pièces

Aux échecs, il existe 6 types de pièces. On les déplace et les positionne de sorte à les rendre capables de capturer les pièces de l’adversaire, de défendre celles de leur camp contre la capture et d’assurer le contrôle des cases importantes.

Cela dit, il est important de savoir chaque type de pièce se déplace d’une manière particulière. Les pièces ne peuvent par exemple pas passer au-dessus d’autres pièces, excepté le cavalier qui a cette prérogative. De même, une pièce ne peut pas partager une case avec une autre pièce. Elle peut cependant occuper la place d’une autre pièce en la capturant.

Au début de la partie, le premier déplacement ne peut être effectué que par le joueur ayant les pièces blanches. Pour définir lequel des joueurs aura les pièces noires ou blanches, on procède généralement à un choix par pile ou face. L’un des joueurs doit deviner la couleur de la pièce cachée dans la main de l’autre. Et dès que la partie commence, les joueurs s’alternent. Les blanches jouent d’abord, les noires ensuite, et ainsi de suite.

Le déplacement du roi

En dépit du fait qu’il soit la plus précieuse des pièces, le roi fait aussi partie des pièces les plus faibles. Il ne peut se déplacer que d’une case vers le haut, vers le bas, en diagonale, vers le côté. Le roi ne doit pas être positionné sur une case où il serait en échec. Une autre pièce pourrait l’attaquer et on parlerait alors d’échec au roi.

Le déplacement de la dame

Aux échecs, la dame est la plus puissante des pièces. Elle peut se déplacer vers l’avant ou vers l’arrière, en diagonale ou sur le côté. Elle peut aussi aller aussi loin que le joueur le désire, pourvu qu’elle ne passe pas par-dessus d’autres pièces.

Le déplacement de la tour

Comme la dame, la tour peut se déplacer aussi loin que le joueur le désire. Toutefois, elle ne peut bouger qu’en avant, qu’en arrière et sur les côtés. Elle ne se déplace pas en diagonale. Il faut aussi noter que les tours sont spécialement efficaces lorsqu’elles se protègent entre elles et travaillent ensemble.

Le déplacement du fou

SI le fou ne peut se déplacer qu’en diagonale, il peut aller aussi loin que le joueur le désire.  Toutefois, les fous ne se déplacent que sur les cases de la même couleur que la case sur laquelle ils ont commencé. Par ailleurs, ils travaillent ensemble puisque chaque fou assure la protection des cases auxquelles les autres fous ne peuvent pas contrôler.

Le déplacement du cavalier

Les cavaliers sont les pièces ayant le type de déplacement le plus complexe. Ils se déplacent de sorte à former un L. Ils se déplacent de deux cases dans une direction, puis d’une case à 90°. Ce sont les seules pièces qui peuvent passer par-dessus les autres pièces, qu’il s’agisse des pièces de votre camp ou des pièces du camp adverse.

Le déplacement du pion

Les pions sont des pièces particulières. Ils se déplacent vers l’avant et ne peuvent capturer que l’une des deux pièces du camp adverse situées en diagonale devant eux. Lors de leur premier déplacement, ils peuvent avancer de deux cases à la fois, mais lors de leurs déplacements ultérieurs, ils ne peuvent se déplacer que d’une case en un tour. Quand une pièce se trouve dans la case qui se trouve directement devant eux, ils ne peuvent ni bouger, ni capturer, ni traverser.

Les règles relatives à la fin d’une partie

Les parties d’échecs peuvent se terminer de deux manières différentes, notamment par échec et mat ou par annulation de la partie. Faire échec et mat consiste à mettre le roi de l’autre joueur en échec, sans qu’il ne soit en mesure de se sortir de cette situation.

Pour l’en sortir, le joueur peut déplacer le roi sans effectuer un roque, capturer la pièce qui menace le roi ou placer une pièce entre le roi et la pièce qui menace le roi. Si l’une au moins de ces actions n’est pas possible, il y a échec et mat, et la partie est déclarée terminée. Il n’est pas nécessaire que le roi soit capturé de l’échiquier. Il suffit de déclarer victoire.

La partie peut aussi prendre fin sur une impasse. On parle de partie nulle. Les règles aux échecs pour qu’une partie soit déclarée nulle sont les suivantes :

  • Le pat: il s’agit d’une situation où, bien que son joueur ne soit pas en échec, l’une des deux parties se trouve dans une incapacité totale de jouer un coup. La partie est déclarée nulle par pat.
  • Les joueurs s’accordent pour déclarer la partie nulle.
  • Le nombre de pièces sur l’échiquier est insuffisant et il n’est pas possible d’effectuer un mat.
  • Les joueurs ont joué 50 coups consécutifs sans déplacer un pion ;
  • Les joueurs ont joué 50 coups consécutifs sans effectuer la moindre capture;
  • Une même position est répétée trois fois, consécutivement ou non.

Les règles spéciales aux échecs

Les échecs fonctionnent aussi sur la base de quelques règles spéciales qui, même si elles manquent parfois de logique, rendent le jeu plus intéressant et plus divertissant.

La promotion des pions

En principe, les règles aux échecs veulent que les pions soient les pièces les moins importantes. Toutefois, si le joueur parvient à déplacer un pion jusqu’à l’autre bout de l’échiquier en évitant qu’il se fasse capturer, il change de nature et se trouve élevé en rang. Il peut devenir n’importe quelle autre pièce, sauf le roi. On parle de « promotion ». Elle ne concerne cependant que les pions. La plupart du temps, les pions sont promus en dame.

La prise en passant

L’autre règle aux échecs qu’on peut qualifier de spéciale est celle de la « prise en passant ». Elle s’applique uniquement après le premier déplacement des pions. Quand un pion avance de deux cases lors de son déplacement initial et après ce déplacement, se retrouve à côté d’un pion adverse, ce dernier ne doit pas le capturer selon les règles des échecs. Toutefois, la règle de la prise en passant est une exception.

Tout pion qui se retrouve à côté d’un autre pion adverse ayant effectué un déplacement sur deux cases est en mesure de capturer ce pion en passant lors du tour suivant, comme si celui-ci ne s’était déplacé que d’une case. Toutefois, la prise en passant ne peut être effectuée immédiatement après le tour suivant le départ du pion pris. C’est une règle étrange, certes, mais très importante aux échecs.

Le roque

La prise en passant n’est pas la seule règle étrange aux échecs. L’autre, c’est le roque. Elle permet de protéger le roi autant que possible et de sortir une tour du coin pour la faire rentrer dans le jeu. On fait ainsi d’une pierre deux coups.

Pour effectuer un roque, il vous suffit d’effectuer un déplacement sur deux cases avec votre roi de façon latérale avant de poser la tour dans la case immédiatement à côté du roi. Cependant, les conditions ci-après doivent être réunies pour qu’un roque soit possible.

Il doit s’agir à la fois du premier coup de la tour et du premier déplacement du roi. De plus, il ne doit se trouver aucune pièce entre ces deux pièces. Le roi ne peut pas se déplacer en échec ou traverser une case pouvant la mettre en situation d’échec. Lorsque le roque s’effectue avec la tour la plus proche on parle de petit roque, et de grand roque lorsqu’il s’effectue avec la tour la plus éloignée.

Voilà donc l’essentiel des règles fondamentales aux échecs. Appliquez-les et voyez votre performance s’améliorer.

← Article précédent


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

SERVICE CLIENT 24/7
PAIEMENTS SÉCURISÉS
LIVRAISON GRATUITE
SATISFAIT OU REMBOURSÉ